Investir dans les futures licornes

Notre approche conservatrice en matière d’investissement en private equity a fait ses preuves sur plusieurs cycles de marché et a produit des résultats fructueux.

Investissements dans des sociétés non cotées

Notre programme de private equity investit dans des projets d’avenir de start-ups non cotées. Ces licornes potentielles sont ainsi sur la bonne voie. Le private equity convient parfaitement aux caisses de pension pour diversifier leurs portefeuilles. En outre, cette classe d’actifs peut offrir un potentiel de rendement intéressant. 

  • Notre programme de private equity s’adresse exclusivement aux institutions de prévoyance suisses.

  • Le private equity permet d’investir dans des entreprises non cotées en bourse. Ces investissements sont régulièrement évalués selon des critères de gestion d’entreprise objectifs, ce qui évite de subir les fluctuations quotidiennes des prix.

  • Des rendements historiques moyens plus élevés que ceux du marché des actions contribuent à améliorer le profil risque/rendement de votre portefeuille.

  • Nous sommes la première fondation d’investissement de Suisse à avoir mis sur pied un programme de private equity en 1998. Depuis, nous avons lancé 15 groupes de placement avec des engagements de capitaux totalisant 1,7 milliard de dollars.

Lancement de Private equity monde XVII

Le groupe de placement Private equity monde XVII est ouvert à la souscription dès à présent et jusqu’au 29 août 2025.

Public versus private equity

  • Prime d’illiquidité 300 bp

Le groupe de placement est comparé à l’indice mondial des actions en y investissant (appel de capitaux) ou en en désinvestissant (distribution) une somme équivalente à chaque cash-flow. Le calcul suit la méthode Long-Nickels. En raison de leur faible pertinence, les groupes de placement avec une échéance inférieure à cinq ans ont été pris en compte. Seuls les programmes mondiaux ont été pris en compte. Monde I a été supprimé en septembre 2014. Monde II à VI ont été clôturés en février 2021 et transférés au groupe d’investissement Runoff.

Réponses aux questions fréquentes sur les placements en private equity

Quelles sont les caractéristiques des placements en private equity?

Un fonds de private equity a une durée de vie de 12 à 16 ans environ. Au début de la période, les investisseurs s’engagent à verser un certain montant en capital à un fonds cible. Le gestionnaire du fonds de private equity utilise ce capital pour prendre des participations dans des entreprises. Les promesses de capital sont appelées au fur et à mesure que le gestionnaire procède à des acquisitions. Les investissements sont généralement réalisés au cours des cinq premières années. Vient ensuite la phase de vente, pendant laquelle le gestionnaire du fonds cherche à revendre les participations en réalisant un bénéfice. La vente d’entreprises donne lieu à une distribution des gains aux investisseurs. À l’échéance, le fonds est dissous.

Quelles sont les opportunités offertes par les placements en private equity?

En comparaison à long terme, aucune classe d’actifs n’affiche un profil risque/rendement aussi intéressant que le private equity. Ceci notamment en raison de la prime de liquidité pour les placements illiquides accordée aux investisseurs en private equity. Les placements en private equity contribuent non seulement à améliorer le rendement potentiel, mais également la diversification du portefeuille. Ils permettent en effet à un investisseur d’investir sur le marché très vaste, mais limité d’accès, des entreprises en mains privées.

Quels sont les défis liés aux placements en private equity?

Pour l’investisseur, le profil risque/rendement avantageux implique simultanément une liquidité restreinte, car son capital investi est lié à long terme. De plus, les coûts sont nettement plus élevés que pour les placements traditionnels. Une caisse de pension doit donc analyser avec précision ses obligations futures et déterminer comment elle peut mettre à disposition les liquidités nécessaires. L’éventail des investissements sur le marché du private equity est très large. Il y a environ 5900 gestionnaires de private equity dans le monde, qui lancent chaque année environ 1500 nouveaux fonds de private equity. Cette évaluation est donc très complexe et laborieuse.

Comment un portefeuille de private equity est-il constitué?

Pour constituer un portefeuille de private equity, les investisseurs ont besoin de temps et d’une stratégie de placement définissant comment atteindre et maintenir la quote-part visée. Pour des raisons de diversification, il est recommandé d’investir chaque année dans un certain nombre de nouveaux fonds de private equity. Si les investisseurs suivent une approche d’investissement systématique, leurs liquidités ne seront que temporairement restreintes. Après une phase de construction d’environ cinq ans, un portefeuille de private equity devrait en effet se refinancer lui-même. Les distributions suffisent alors à financer les appels de capitaux pour de nouveaux investissements. Les investisseurs peuvent s’attendre à ce que leur portefeuille de private equity soit remboursé à la valeur nette après huit à dix ans environ et que la quote-part soit autofinancée.

Qu’en est-il des capitaux qui n’ont pas encore été appelés?

Pendant la phase de constitution d’une allocation au private equity, les investisseurs doivent gérer eux-mêmes les promesses de capital qui n’ont pas encore été appelées – par exemple en les plaçant dans des actions ou sur le marché monétaire ou en les conservant sous forme de liquidités, selon leur tolérance au risque et leurs préférences. Dans la plupart des cas, les investisseurs conservent la part de capital susceptible d’être appelée au cours des prochaines années dans des placements à faible risque (placements monétaires ou obligations d’État à court terme).

Comment se déroule un investissement en private equity?

Phase 1: Durant la phase de levée de fonds, le gestionnaire du fonds de private equity obtient des promesses de capital de la part des investisseurs. La plupart du temps, le gestionnaire du fonds participe également lui-même à l’investissement, afin que ses intérêts soient identiques à ceux des investisseurs.

Phase 2: Au début de la phase d’investissement, qui dure généralement cinq ans, le fonds prend des participations dans des entreprises et appelle progressivement les capitaux des investisseurs. En fonction de la structure de la transaction, le fonds fait parfois appel à un financement d’acquisition.

Phase 3: Le gestionnaire du fonds tente d’augmenter la valeur des entreprises en appliquant différentes stratégies. Ces stratégies incluent par exemple le développement ou l’internationalisation de l’activité commerciale, le lancement de nouveaux produits ou l’optimisation des processus commerciaux et des coûts.

Phase 4: Dans la phase de sortie, le gestionnaire du fonds vend les participations à des investisseurs stratégiques (trade sale) ou à des investisseurs financiers (secondary buy-out). Dans certains cas, des entrées en bourse et des ventes parallèles sont également envisagées (dual track).

Ces données ne constituent pas une offre et sont fournies uniquement aux fins de marketing et d’information. Toute responsabilité ou garantie quant à l’exactitude et l’exhaustivité du contenu est rejetée. Les placements doivent être exécutés uniquement après lecture des directives de placement, du prospectus, des conditions de souscription, ainsi que conformément à la stratégie de placement de l’investisseur. Les mandats du client sont exécutés et transmis sans conseil ni recommandation de la part d’Avadis – transactions dites «execution-only». Avadis ne procède à aucune vérification du caractère approprié ou de l’adéquation. La valeur et le rendement des placements sont dépendants des cycles d’évaluation et du marché inhérents aux placements en private equity ainsi que des fluctuations de cours de change. L’évolution passée de la valeur et du rendement des placements en private equity n’est pas significative pour son évolution future. Les placements en private equity, comparés aux investissements traditionnels, comportent un risque de placement et de liquidité accru auquel les investisseurs doivent être prêts à faire face. Ils doivent être capables financièrement d’affronter des fluctuations de cours considérables. Une perte totale dans certains fonds cibles ne peut pas être exclue. Les placements en private equity font partie de la catégorie des placements alternatifs sans obligation de versement supplémentaire selon l’article 53 al. 1 let. e OPP 2.

Votre contact direct Merci beaucoup. Nous vous recontacterons. Malheureusement, la demande n'a pas abouti. Veuillez remplir tous les champs correctement.

Veuillez nous faire part ici de vos questions, suggestions, louanges ou critiques. Vous pouvez nous joindre par téléphone ou par écrit. Vous pouvez également nous fournir vos données de contact en remplissant le champ de droite. Nos experts vous assistent volontiers. Leurs atouts: serviabilité, rapidité, compétence.

+41 58 585 33 55

info@avadis.ch

Merci beaucoup. Nous vous recontacterons.
Malheureusement, la demande n'a pas abouti. Veuillez remplir tous les champs correctement.

Vos données seront traitées de manière confidentielle et ne seront pas transmises à des tiers.